bandeau peda 1500x120 r

La grande pauvreté à l'école : Coopérons !

Les informations pratiques

 

Date du colloque : 04 et 05 mai 2019

Lieu : le Lazaret à Sète

Image Lazaret Arrondi

Les inscriptions sont ouvertes : Pour s'inscrire

 Préambule 

Y a-t-il des élèves en grande pauvreté à l'école ? Eux et leurs familles sont-elles accueillies ? Leur situationn nécessite-t-elle un accompagnement particulier, des adaptations ?

Les enfants rencontrant des situations de pauvreté économique et culturelle ne sont pas les seuls à pouvoir profiter des bénéfices des pédagogies de la coopération. En revanche, en donnant priorité à celles et ceux rencontrant des situations de pauvreté (logement, alimentation, habillement, soins, éveil culturel …), les enseignants et éducateurs trouvent le sens de toute action pédagogique : s'adresser et viser le progrès des élèves les plus éloignés de la culture scolaire. La force d'une pédagogie de la coopération est justement d'associer tous les enfants à l'organisation des conditions les meilleures pour que chacun apprenne : elle consiste donc à s'adresser à chaque élève, à susciter un climat d'entraide à chaque fois que nécessaire et ainsi, à permettre aux plus en souffrance, sans risquer des stigmatisations dévalorisantes, de disposer de conditions optimales pour donner pleine puissance à ses capacités et de lutter contre les barrières qui, généralement, empêchent à ces élèves d'apprendre. 

Pendant ces deux jours, accompagnés par des bénévoles de l'association ATD Quart Monde, nous réfléchirons à ces questions. Trois enseignants présenteront leurs classes avec en point de mire en quoi leur organisation coopérative prend-elle en compte ces élèves et leurs familles en situation de grande pauvreté.

Comment ça se passe ? 

Nous vous attendons le matin à partir de 9h sur le centre du Lazaret (Pour venir en transport en commun : Instructions - Plan du réseau de Sète). Vous venez avec votre repas coopératif que vous confierez au responsable du repas. Vous recevrez vos clés de chambre et remettrez à notre trésorier votre participation aux frais du colloque. Vous pourrez aussi profiter d'un bon café ou d'un thé parfumé :)

Le samedi soir et le dimanche matin et midi, les repas sont compris dans le prix. 

Le colloque prendra fin vers 14h après le repas du dimanche midi, vous laissant la possibilité de rentrer chez vous sereinement. 

Grille prévisionnelle du colloque

Vous pouvez télécharger la grille  prévisonnelle du colloque.

Une intervention en ouverture le samedi puis un repas coopératif.

3 présentations de classes (1h30) de tous les cycles durant le weekend.

Des ateleirs d'échanges sur des sujets choisis par les participants.

 Une soirée libre avec une proposition en lien avec le thème du colloque.

Prix du colloque : 

Prix pour adulte (16 ans et plus) : 72€ (pension complète)
Prix pour Ado (7 à 15 ans) et étudiants : 65€
Prix pour enfant de 2 à 7 ans : 47€  
Membre ICEM ou PIDAPI : 65€ 
Les prix que nous vous proposons sont ajustés au plus près des coûts.
  
Durant ces colloques, nous remarquons que la richesse des interventions incite les participants à travailler sur tous les temps informels, pauses, repas, soirée. Ces échanges sont extrèmements formateurs et nous y sommes très attachés, ils font partie intégrante du colloque. 

Les intervenants 

Retrouvez tous les intervenants du colloque sur la page de présentation

ATD Quart Monde

Trois collègues vous présenteront leurs classes depuis le cycle 3, le cycle 2 et le collège. 

Vous ferez aussi partie des intervenants en participant aux ateliers de réflexions qui s'organiseront à la suite de ces présentations.  

Une table de librairie sera disponible avec des documents de l'association ATD Quart Monde et Sylvain Connac, ainsi que des publications de l'ICEM, de l'ICEM34 et des Cahiers Pédagogiques. 

 Qui organise le Colloque ?

Les associations ICEM34 - PIDAPI en collaboration avec les Cahiers Pédagogiques et ATD Quart-Monde.

Bandeau 10eColloque

Pourquoi ce colloque ? 

Les enfants rencontrant des situations de pauvreté économique et culturelle ne sont pas les seuls à pouvoir profiter des bénéfices des pédagogies de la coopération. En revanche, en donnant priorité à celles et ceux rencontrant des situations de pauvreté (logement, alimentation, habillement, soins, éveil culturel …), les enseignants et éducateurs trouvent le sens de toute action pédagogique : s'adresser et viser le progrès des élèves les plus éloignés de la culture scolaire. La force d'une pédagogie de la coopération est justement d'associer tous les enfants à l'organisation des conditions les meilleures pour que chacun apprenne : elle consiste donc à s'adresser à chaque élève, à susciter un climat d'entraide à chaque fois que nécessaire et ainsi, à permettre aux plus en souffrance, sans risquer des stigmatisations dévalorisantes, de disposer de conditions optimales pour donner pleine puissance à ses capacités et de lutter contre les barrières qui, généralement, empêchent à ces élèves d'apprendre. 
Il s'agira donc, au travers des présentations de classe et des échanges, de penser l'organisation de la classe ainsi que les modes de partenariat aux familles. 

 3 présentations de classe :

 Présenter sa classe permet d’adopter une attitude réflexive sur son travail, d’entrer dans une véritable posture professionnelle. Tous ceux que nous avons entendu en témoignent et vantent les bienfaits de ce travail d’analyse et de construction. Il n'est pas question de présenter une classe idéale, mais d'ouvrir des possibles et présenter des pratiques.

 

Bandeau 10eColloque

Vous aurez accès à trois présentations de classe et une conférence. Découvrez un peu avant le colloque qui sont ces enseignants qui vous ouvrent la porte de leur classe, ainsi que le parcours de notre conférencière.

 Conférence de Céline Truong d'ATD Quart Monde: 

« La grande pauvreté à l’école : mieux comprendre pour changer de regard »

De qui, de quoi parle-t-on lorsque nous évoquons la grande pauvreté à l’école ?

Comment prendre en compte les spécificités de ces enfants et de ces familles ?

Comment mieux répondre  à leurs besoins et leurs difficultés ?

photo Céline TruongCéline Truong a été enseignante en collège et lycée de 2001 à 2013. Son parcours professionnel et son engagement au sein d’ATD Quart Monde se sont mutuellement et fortement influencés.

Enseignante agrégée en lycée, puis en collège, puis en ZEP-Zone violence, elle a enfin fait le choix d’habiter avec sa famille dans le quartier de son établissement.

Depuis 2013, elle est volontaire permanente du Mouvement ATD Quart Monde. À la fin d’une première mission de terrain de promotion familiale, sociale et culturelle à Lille-Fives, au sein de laquelle le combat pour une école qui ferait réussir tous les enfants a été central, elle a rejoint début 2019 le secrétariat national Petite enfance-Famille d’ATD Quart-Monde. 

 Présentations de classe

Présenter sa classe permet d’adopter une attitude réflexive sur son travail, d’entrer dans une véritable posture professionnelle. Tous ceux que nous avons entendu en témoignent et vantent les bienfaits de ce travail d’analyse et de construction. Il n'est pas question de présenter une classe idéale, mais d'ouvrir des possibles et présenter des pratiques.

Classe de : Guillaume Caron - Collège

Caron r

Une équipe du collège Lucien Vadez de Calais, situé en réseau d’éducation prioritaire renforcé, a mis en place des classes coopératives depuis 5 ans. Chaque niveau compte aujourd’hui une classe coopérative permettant aux élèves d’y effectuer l’ensemble de leur parcours au collège.
C’est cette équipe, dans laquelle j’exerce comme professeur de mathématiques, que je représente. Notre établissement se situe dans un quartier « scolairement à risque » , le taux de pauvreté y dépasse les 60%, le taux d’emploi est inférieur à 30% et la part des 16/24 ans non scolarisés avoisine les 60%. C’est pour refuser le fatalisme des inégalités scolaires que nous nous sommes tournés vers les pédagogies coopératives. Nous sommes dans une logique de tâtonnement au sein d’un collectif de travail qui nous semble être la pierre angulaire de la mise en oeuvre de pratiques coopératives dans le contexte du second degré. is en place des classes coopératives depuis 5 ans. Chaque niveau compte aujourd’hui une classe coopérative permettant aux élèves d’y effectuer l’ensemble de leur parcours au collège. 
Avec trois autres collègues de l’établissement, nous avons partagé l’état de nos réflexions et celles d’autres équipes dans le livre Osez les pédagogies coopératives au collège et au Lycée (2018, ESF). 

 

Classe de : CM1/CM2 - Cécile Prunier-Dumas

Enseignante à l'école André Boulloche en REP+ depuis 15 ans, j'ai basculé dans les dispositifs pédagogiques coopératifs il y a 10 ans environ. Une dynamique collective au sein de l'école a rendu possible  la mise en oeuvre d'expérimentations diverses et variées toutes orientées vers la coopération pour la réussite de tous nos élèves. L'arrivée d'une collègue très impliquée dans ATD Quart Monde, a permis une sensibilisation de l'équipe pédagogique aux conséquences de la grande pauvreté dans la réussite ou l'échec du parcours scolaire d'un enfant... C'est dans ce cadre là que je vous présenterai des pratiques de classe élémentaire en cycle 3, pensées pour l'inclusion de tous les élèves y compris ceux issus de famille en situation de grande pauvreté.
 

 Classe de : Isabelle Huchard - Cycle 1Isa Huchard

Je travaille depuis six ans au centre ville de Lunel, en Réseau d'Education rioritaire, dans une école de 10 classes de maternelle.

Dès mon arrivée dans l'école, la necessité de reflechir à la nature et aux supports des échanges avec les familles s'est imposée à moi : écart entre les attentes des différents adultes (parents, enseignants, Atsem), langues et origines culturelles multiples, arrivées et départs nombreux tout au long de l'année scolaire...
Cette année, j'ai une classe multi-âge de 23 enfants de 3 à 6 ans.
Et l'arrivée de nouvelles collègues et de nouveaux parents élus au Conseil d'école donne l'occasion d'approfondir et de concrétiser à l'échelle de l'école entière les dynamiques amorcées depuis cinq ans. 


Qui est ATD Quart-Monde ?

atd logo 1 1ATD Quart Monde est un Mouvement international qui est né en France dans un bidonville proche de Paris et a été créé par Joseph Wresinski qui avait lui-même connu l’expérience de la grande pauvreté. Le mouvement est engagé dans la lutte contre la grande pauvreté et les exclusions.  

ATD Quart Monde a pour but d’éradiquer la misère en agissant sur trois plans :
– sur le terrain avec les personnes concernées pour obtenir l’application du droit pour tous
– auprès des institutions et parlementaires, pour faire changer les lois (DALO, CMU,
RMI…)
– auprès de l’opinion publique, par des campagnes citoyennes pour faire changer le
regard porté sur les plus pauvres.

ATD Quart Monde pense qu’éradiquer la misère est possible si nous prenons en compte les pensées et les savoirs des personnes les plus pauvres et si nous combattons la pauvreté dans toutes ses dimensions.

Le Mouvement ATD Quart Monde est convaincu que l’échec scolaire massif des enfants et des jeunes les plus défavorisés n’est pas une fatalité.

Par ses recherches et ses actions sur le terrain, avec les différents partenaires de l’éducation, le réseau École d’ATD Quart-Monde vise à montrer qu’une école de la réussite de tous est possible.

Le Réseau École d’ATD Quart Monde est composé d’enseignants, de professionnels de l’éducation, de parents d’élèves dont certains vivent la grande pauvreté qui s’unissent pour explorer les changements permettant la réussite de tous les enfants.

Pour aller plus loin

https://www.atd-quartmonde.fr/sengager/dans-votre-milieu-professionnel/reseau-ecole/

 

Site conçu par la "Team PIDAPI-GEEK"  avec joomla et template creator (merci Cédric K) : histoire de ce site.

L'association PIDAPI a pour but de coopérer pour créer des outils et des moments de formation pour faciliter la personnalisation des apprentissages dans les classes. 

Mentions légales - Contacter l'adminstrateur du site