guide-enseignantGLOSSAIRE

La démarche PIDAPI représente un univers très spécifique, assez éloigné des codes scolaires ordinaires et, en conséquence, avec un vocabulaire propre. Voici une présentation rapide des différentes notions utiles à maitriser pour entrer correctement dans ces outils.

guide-enseignantGLOSSAIRE

La démarche PIDAPI représente un univers très spécifique, assez éloigné des codes scolaires ordinaires et, en conséquence, avec un vocabulaire propre. Voici une présentation rapide des différentes notions utiles à maitriser pour entrer correctement dans ces outils.

 

-Boite à outils : document propre à chaque élève dans lequel sont regroupés (dans un porte-vues) les outils dont il a besoin pour le travail personnel : grilles de ceintures, fiches-outils, maitres-mots, échelle DB, … ainsi que l’ensemble des travaux qu’il y rangera.

-Cartouche (un): du fait de l’évaluation complexe des compétences, une même consigne peut en évaluer plusieurs. Pour présenter aux élèves la correction de leurs ceintures, nous mettons à disposition un cartouche par couleur de ceinture. Cela permet à l’enseignant de bien indiquer les compétences réussies, de manière à ce que chaque enfant puisse les reporter dans sa boite à outils. Les cartouches sont à coller ou agrafer sur le document utilisé par l’élève pour répondre aux questions des préceintures ou des ceintures.

-Ceinture : institution pédagogique permettant le balisage et l’évaluation des acquis des élèves. Outil issu de la Pédagogie Institutionnelle à l’image des ceintures dans certains arts martiaux. Elles servent également à organiser la coopération dans la classe. Les couleurs sont: blanc, jaune, orange, vert clair, vert foncé, bleu clair, bleu foncé, marron clair, marron foncé, violet clair, violet foncé, noir.

-Clé: (Nouveauté V7) on appelle clé chaque item ou compétence d'une ceinture. 

En français, les clés de mots, phrases et textes sont classées par couleur de ceintures. Ces couleurs de ceintures sont obtenues par validation des clés. Pour demander à changer la couleur de sa ceinture « J’écris », il faut avoir validé les clés de mots, phrases et textes de cette couleur.

-Compétence : ensemble des comportements potentiels (affectifs, cognitifs et psychomoteurs) qui permettent à une personne d’exercer efficacement une activité (ou une tâche) considérée comme complexe. Une compétence implique à la fois des connaissances déclaratives, des connaissances procédurales et des attitudes adaptatives.

-Conseil : 2ème partie des fiches d’entrainement. Les « conseils » mettent à disposition les informations utiles pour comprendre ce qui doit être appris à travers la compétence travaillée. Ils proposent également une série d’exemples significatifs. Ces conseils sont souvent associés à des QR Codes qui renvoient aux capsules vidéos de canopé.

-Coopération : ensemble des situations d’échanges où des enfants ont la possibilité de produire ou d’apprendre en s’aidant mutuellement ou en s’entraidant. La coopération regroupe les situations d’aide (un enfant s’autorise à expliquer quelque chose à un camarade), d’entraide (deux ou plusieurs enfants s’associent pour travailler une même compétence), de tutorat (un enfant reconnu expert met à disposition ses compétences) et de travail en groupe (interactions organisées par l’enseignant(e)). La coopération défend les valeurs humanistes de la solidarité, de la reconnaissance des efforts, de la valorisation des progrès, de l’échange et du partage.

-Fiche « Bis » : elles constituent un autre support d’entrainement : les « conseils » sont sous forme d’exemples "Oui" "Non", de nouveaux exercices d’entrainement sont proposés ainsi qu’une forme plus aérée. La correction des entrainements est disponible sur un fichier spécifique.

-Folio : lorsqu’un élève ne réussit pas une ceinture, après entrainement, il peut en passer une nouvelle : un nouveau « folio. » Certaines ceintures disposent de deux folios.

-Plan de travail : document adapté à chaque élève, permettant de respecter ses rythmes de travail, sur lequel il planifie ses activités (à partir de ce qu’il souhaite et peut réaliser et de ce qu’il a à acquérir et maitriser au terme de son cycle), note la réalisation des travaux, évalue l’ensemble en fin de période de validité du plan afin d’élaborer le plan de travail à venir. L’enseignant valide le travail envisagé, le modifie si besoin, suit, accompagne et oriente la réalisation, participe à l’évaluation globale du travail.

-Préceinture : les préceintures permettent de distinguer les compétences a priori acquises de celles qui devront faire l’objet d’un travail. Elles correspondent à une évaluation diagnostique de chaque couleur de ceinture. Il n’existe pas de préceinture « j’écris ».

-« Qu’est-ce que je sais faire ? » : 1ère partie des fiches d’entrainement qui permettent de cibler, à l’intérieur d’une même compétence, ce qui nécessite un travail approfondi. Ces situations sont autocorrectives.

-Rangement : les documents sont placés dans des pochettes plastifiées puis rangées dans des classeurs. Par exemple : un classeur par famille de fiche d’entrainement (calcul, orthographe, …), un classeur pour les ceintures de maths, un classeur pour celles de français, un classeur pour les préceintures. C’est un métier de classe que de veiller au rangement de ce matériel.

-Site "des vidéos pour apprendre": il est possible de renvoyer les élèves vers des vidéos en ligne sur le site de Canopé. Le code de la fiche et le conseil sont pour la plupart reliés à ces vidéos. Un moteur de recherche sur la page du site http://pidapi-asso.fr/index.php/espace-eleves/des-videos-pour-apprendre permet de retrouver une capsule grâce au code ou à un mot-clé de la fiche.

-Test : évaluation de fin d’entrainement. Elle permet d’indiquer, avant de tenter la ceinture, si les apprentissages en cours sont suffisants (pour passer à une autre clé) ou s’ils doivent être poursuivis.