AUTRES OUTILS DE LA MNLE EN CYCLE

 

Le cahier mémento

    Chaque fin de séance d’étude de texte se termine par une analyse projective. A la consigne : « Qu’a-t-on appris aujourd’hui ? », les élèves formulent des éléments de règles orthographique, grammaticale ou de conjugaison. L’une d’entre elles est choisie puis approfondie. Le groupe rédige au tableau une trace écrite dont le but est d’expliquer au mieux la notion de référence. Sur leur cahier mémento, un document collectant l’ensemble des outils nécessaires pour l’étude de la langue, les élèves choisissent de recopier le texte inscrit au tableau ou de ré-écrire avec leurs propres mots ce qu’ils ont compris de la notion abordée.

     Ce cahier mémento ainsi que la plupart des outils d’étude de la langue s’enrichissent au fil des séances et sont toujours à disposition pour un éventuel recours.

 

Les mots personnels[1]

     Nous venons de traiter d’outils visant les compétences grammaticales et de conjugaison. En ce qui concerne l’orthographe des mots, nous proposons trois types d’activités. La première, en lien avec le vocabulaire, correspond à une dictée d’un panel de mots tirés de l’échelle Dubois-Buyse. Il s’agit d’une liste fournie de mots classés par ordre de complexité et d’emploi dans des textes d’enfants. Même si certaines propositions sont à enlever en raison de l’âge de cet outil, il n’en reste pas moins intéressant d’abord parce qu’il élargit le champ d’étude des mots de l’enfant en entrant dans des domaines parfois oubliés et ensuite parce que ce travail conduit à un approfondissement du sens de certains mots. En plus de la dictée, il est demandé de rédiger une phrase expliquant le mot employé. Pour cet exercice, les enfants s’entrainent puis, lors de la dictée, ont pour consigne d’indiquer par un trait les mots dont ils ne sont pas certains afin de ne pas fabriquer de l’orthographe.

Feuille de mots personnels

     Le deuxième travail proposé aux élèves pour leur permettre d’évoluer dans la maitrise orthographique de la langue est une autodictée de texte personnel. Pendant la dictée des mots personnels à la classe dont nous parlerons plus bas, chaque enfant écrit un texte de référence qui vient de lui en autodictée, c’est à dire qu’il a appris par cœur. Comme pour l’exercice précédent, la consigne est d’écrire tout ce qu’il connait et, en cas de doute, d’indiquer un trait plutôt que de risquer l’erreur. Ces textes sont changés dès qu’ils sont écrits deux fois sans erreur.

     Le troisième outil employé pour l’apprentissage de l’orthographe est nommé « mots personnels. » Chaque enfant dispose d’une grille de mots qu’il a écrits de manière erronée, pour lesquels ils s’entrainent et qui lui seront dictés aléatoirement et régulièrement. Voici la fiche donnée aux élèves.

AUTRES OUTILS DE LA MNLE EN CYCLE Notre outil orthographe

 

Pour ces trois types d’exercices, en cas d’erreur et sans qu’il s’agisse d’une punition, les enfants sont amenés à recopier sur deux lignes les mots ou les suites de mots.



[1]             D’après les travaux de Jean Le Gal et Michel Barrios – Le Nouvel Educateur – No 131 – septembre 2001 – p 11