Barre guide enseignant V7

En quoi PIDAPI est une démarche d’apprentissage ?

 

     Les outils de la démarche PIDAPI s’inscrivent dans une logique d’enseignement globalisante. Ainsi, les fiches autocorrectives ne se veulent pas simplement des supports à des activités occupationnelles. Elles arrivent en complément d’un ensemble plus complexe et correspondent à un dispositif qui permet aux élèves, en fonction de leur profil, d’entrer dans une dynamique d’apprentissages scolaires. Nous entendons par apprentissage une modification opérationnelle et durable des représentations.

     De manière large, nous pouvons avancer que la démarche PIDAPI propose une différenciation pédagogique à quatre niveaux. Il est alors permis aux élèves de choisir parmi ces approches celles qui optimiseront leurs efforts dans le travail scolaire.

  • des activités individualisées guidées par les ceintures et les fiches autocorrectives. A partir d’un plan de travail hebdomadaire, chaque élève s’entraine à la maitrise de compétences reconnues de son niveau par les couleurs de ceintures. Une fois qu’il s’estime prêt et suffisamment entrainé, il valide son travail par la réussite aux épreuves de la ceinture. La batterie de fiches combine des moments d’évaluation diagnostique (pré-ceintures et parties « Qu’est-ce que je sais faire » des fiches), d’évaluation formative (tests des fiches et ceintures) et d’évaluation sommative (ceintures). Ce travail personnel peut se réaliser seul, en relation duelle avec l’enseignant(e) ou avec des camarades :
  • des activités d’entraide où des enfants reconnus experts (généralement par des ceintures) ont la possibilité d’aider des camarades demandeurs à la maitrise de compétences de leur niveau. Ces situations sont possibles de manière informelle le plus souvent grâce à l’organisation en équipe du groupe classe soit de manière plus formelle à travers ce que l’on nomme les contrats d’aide et les enfants tuteurs. L’entraide ne consiste pas à donner des solutions, aussi, elle fait régulièrement l’objet de séances de formation à la coopération ;
  • des activités coopératives et collectives fédérant l’ensemble d’un groupe classe autour de projets nécessitant le transfert des compétences scolaires (gestion de la coopérative de classe, publication d’un journal scolaire, correspondance, créations mathématiques, …) Il peut s’agir des techniques Freinet. Le plus souvent, ces techniques incitent les enfants à produire un texte (français ou mathématiques) qui deviendra un support de travail collectif pour son amélioration. Le but de ce travail tend à ce que d’une part les productions retravaillées le soient afin d’être communiquées et d’autre part parce que c’est dans la fréquente répétition des corrections diverses qu’opèrent les apprentissages liés au transfert des connaissances ;
  • des moments de « leçons » où les élèves suivent une séquence pédagogique apportée par l’enseignant de la classe. Les notions relatives à ces moments correspondent soit à des compétences de base, soit à des compétences dont l’emploi dans les activités précédentes a posé question à une majorité d’enfants. Ces moments de transmission sont envisageables soit de manière collective avec l’ensemble des élèves de la classe soit lors des temps de travail personnel avec un petit groupe concerné par les mêmes notions. Il s’agit alors ici d’une combinaison entre la première et la dernière de ces formes de différenciation.

     A noter que la démarche n’induit pas un exclusif recours à ces quatre formes de différenciation pédagogique. Tout enseignant reste maitre de la forme qu’il souhaite donner au dispositif pédagogique de sa classe.

     Toutefois, il serait inopportun de favoriser une forme au détriment des autres : c’est justement la complémentarité des activités proposées aux élèves qui assure le caractère différentiel de la démarche. Ainsi, tout comme nous connaissons l’incomplétude des pédagogies uniquement frontales, il serait tout aussi restrictif de ne proposer aux enfants qu’un travail autour des fiches et des ceintures. Chaque élève serait privé du choix pédagogique pouvant lui être offert sans compter que certains possèdent un profil d’apprentissage incompatible avec cette forme d’enseignement.

Barre guide enseignant V7